Cerca

City blog. Rome based.

La Pyramide de Cestius

La Pyramide de Cestius a été construite au 1er siècle avant JC près de la Via Ostiense, comme d’habitude à cette époque. Malgré cela, c’est l’un des monuments funéraires les plus insolites de Rome.

À premièr régard, on dirait d’être en Égypte, ou à Las Vegas.

Mais c’est au coeur de Rome, dans le quartier Ostiense, et en 20 minutes à pied vous pouvez rejoindre le Colisée. En parcourant la Via Ostiense en direction de Ostie, c’est l’ancien port de Rome.

This post is also available in English.

Questo articolo è disponibile anche in italiano.

This post is also available in English.

Questo articolo è disponibile anche in italiano.

La pyramide de Cestius à Rome n’est qu’apparemment extravagante.

En fait, au premier siècle avant JC, l’armée romaine a conquis l’Égypte et, de même, le style et la culture de l’Égypte ont conquis Rome.

Comment l’Égypte a envahi Rome

Statue de Auguste, dit « Augusto di via Labicana ». Rome, Museo Nazionale Romano – Palazzo Massimo alle Terme.

En 30 avant JC, l’armée romaine d’Octave (alias Auguste, le premier empereur romain) gagna la bataille d’Actium contre l’armée romano-égyptienne de Marc-Antoine et Cléopâtre. Par conséquent, l’Égypte est devenue officiellement une province de l’empire romain.

Quelques années plus tôt, cependant, Cléopâtre était à Rome, et son style exotique et le charme de l’Égypte envahissaient la ville. Le style égyptien et tout ce qui pouvait être lié d’une manière ou d’une autre à l’Égypte sont simplement devenus à la mode.

Sphinx égyptienne en granit. Musées du Vatican, salle à Croix Grecque.

Très vite, des obélisques anciens ont été déplacés des rives du Nil vers ceux du Tibre, et lorsque les anciens n’étaient plus disponibles, de nouveaux obélisques ont été réalisés. De plus, le culte des dieux égyptiens s’est répandu chez les romains, notamment celui de la déesse Isis, pour laquelle ont été aussi construits des temples majesteux. Les vêtements, les coiffures et le maquillage rappelant l’Égypte ont conquis les femmes de la classe sociale plus riche.

Rome et ses pyramides

Du coup, les pyramides aussi ont frappé l’imagination de ceux qui les ont vu ou qui, d’une manière ou d’une autre, avaient été en contact avec la culture égyptienne. Ces tombes royales, colossales et mystérieuses ont suscité une telle admiration que quelqu’un a même voulu imiter les traditions égyptiennes concernant la mort!

Il n’est donc pas surprenant qu’à Rome, en plus de la Pyramide de Cestius, il y avaient au moins trois autres pyramides: une dans la zone du Vatican et deux près de la Piazza del Popolo.

Parmi ces pyramides, la seule qui a survécu jusqu’à présent est celle de Cestius. En raison de aspect exceptionnel, au Moyen Âge, on l’appelait Meta Remi en tant que considérée la tombe de Remus. Elle était associée à celle du quartier du Vatican, considérée la tombe de Romulus, et appelée Meta Romuli.

Deux pyramides jumelées pour les jumeaux les plus populaires de la mythologie romaine.

FACEBOOK

Rome Sweet Rome guide – The city blog – FACEBOOK

Rome is Wow – Tours and experiences designer – FACEBOOK

INSTAGRAM

Rome Sweet Rome guide – The city blog – INSTAGRAM

Rome is Wow – Tours and experiences designer – INSTAGRAM

YOUTUBE
Rome is Wow – Tours and experiences designer – YOUTUBE

La pyramide de Cestius

Cette pyramide a une base carrée, d’environ 30 mètres de large et 36 mètres de haut. Plus élancée des pyramides d’Egypte, sa forme est beaucoup plus proche à celles de la région de Nubie.

Non seulement les proportions sont différentes de celles des pyramides égyptiennes, mais également les matériaux de construction le sont: les blocs de pierre de grand dimension ont été remplacés par du béton recouvert de marbre de Carrare. Ceux sont les matériaux qui caractérisèrent l’architecture impériale romaine.

Qui était-il Caius Cestius?

Les surfaces de la pyramide nous parlent de l’homme qui a été dedans.

C.CESTIVS L.F.EPVLO POB PR TR PL VII VIR EPVLORVM

(inscription gravée sur le marbre de la Pyramide de Cestius)

Son nom était Caius Cestius. Il était préteur (une charge politique de haut rang) et membre du collège sacerdotal des Septemviri Epulones, chargé d’organiser des banquets sacrés.

À partir de certains détails de son testament, on comprends que Caius Cestius est mort entre l’an 18 et le 12 avant JC.

Le testament de Caius Cestius

Nous connaissons quelques détails du testament de Caius Cestius grâce à une inscription découverte près de sa tombe. Ce document a fourni aux archéologues certaines informations sur l’homme qui a choisi d’être enterré à l’intérieur de la pyramide près de la Via Ostiense, ainsi que sur la Pyramide de Cestius elle-même.

OPVS · APSOLVTVM · EX · TESTAMENTO · DIEBVS · CCC · XXX  · ARBITRATV · L· PONTI · PVBLII · FILII · CLA · MELAE · HEREDIS · ET · POTHI · L

(inscription gravée sur le marbre de la Pyramide de Cestius)

Caius Cestius a ordonné que la construction de sa tombe en forme de pyramide se fasse dans les 330 jours suivant sa mort, sinon ses fils auraient perdu leur héritage.

Un temps incroyablement court pour construire un monument de cette taille.

Dans le même texte, Marcus Vipsanius Agrippa (gendre, ami, confident et général militaire d’Auguste) est mentionné parmi ses héritiers. Cela a permis aux archéologues d’affirmer, par conséquence, que la mort de Caius Cestius doit être datée avant celle d’Agrippa (12 avant JC).

Gaius Cestius était un homme très riche: non seulement il avait l’argent nécessaire pour construire un monument aussi magnifique, mais la chambre funéraire devait également être très richement décorée. Pour cela, il acheta de précieuses tapisseries appelées attalica, tissées de fils d’or. Mais ces attalica n’ont jamais été placées dans la pyramide.

En 18 av.J.-C., en fait, une loi (la lex suntuaria) a empêché le luxe excessif dans le contexte des funéraire. Pour cette raison, les tapisseries ont ensuite été vendues par les héritiers de Caius Cestius, et l’argent obtenu utilisé pour deux grandes statues de bronze, à placer à côté de la pyramide de Cestius. Ce fait a également permis d’affirmer que Caius Cestius est mort après l’an 18 avant JC, lorsque la lex suntuaria a été adoptée.

À l’intérieur de la pyramide de Cestius

Comme les pyramides égyptiennes, la grande pyramide de Cestius ne contient qu’une petite chambre funéraire.

C’est une petite pièce, seulement 20 mètres carrés, et sa décoration est très simple: des petites et élégantes figurines peintes sur le fond blanc. Malheureusement, ces peintures sont endommagées, car la chambre funéraire a été profanée dans l’antiquité, peut-être à la recherche des magnifiques trésors qu’on croyait pouvaient décorer une tombe aussi spectaculaire. En plus de cela, le sarcophage ou l’urne cinéraire, contenant les restes de Caius Cestius, a probablement disparu à la même occasion.

La pyramide de Cestius n’est actuellement accessible qu’avec une autorisation extraordinaire de la Soprintendenza speciale di Roma.

La pyramide de Cestius et les murs auréliens

Quelques siècles après la construction de la pyramide de Cestius, les barbares menaçaient d’attaquer Rome. La capitale de l’empire était en danger, comme n’était depuis plusieurs siècles, et la ville n’était pas prête à le contraster. À cette époque, en fait, les murs d’enceinte de Rome étaient encore ceux construits au VIe siècle avant JC (les soi-dit Muraille Servienne), entourant uniquement les quartiers le plus ancien de Rome, une très petite partie de la ville actuelle.

L’empereur Aurélien décida alors de construire une nouvelle muraille plus adapté à la ville. La Muraille Aurélienne fut alors construite entre 270 et 275 après JC.

Pour des raisons économiques et militaires, certains bâtiments préexistants, à structure solide et à caractère potentielment  défensif ont été intégrés aux murs de nouvelle construction.

L’insertion de la Pyramide de Cestius dans le tracé des Murailles Auréliennes a garanti sa conservation exceptionnelle, contrairement aux autres pyramides de Rome, qui ont été détruites au cours des siècles. En regardant la Pyramide de Cestius et ses environs, on peut facilement identifier les murs encore debout, une des vingt portes de Rome (Porta Ostiense ou Porta San Paolo) qui s’ouvre dans les murs à l’intersection avec la Via Ostiense, et des fragments de murs incorporant le monument funéraire de Caius Cestius.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.