Cerca

City blog. Rome based.

Made in Roma: une exposition pour mieux connaitre la societé romaine

Dans le monde antique, seulement quelques oeuvres portent une «signature», ou une marque. Elle permettrait de déterminer leurs origine ou propriété. Au contraire, sont les objets d’usage commun ceux qui portent le plus souvent des symboles de propriété qui permettent de définir leurs histoire.

L’exposition « Made in Roma. Marchi di produzione e di possesso nella società antica« (Made in Rome. Marques de production et de possession dans la société ancienne) au musée des marchés de Trajan, met en évidence ces aspects qui sont souvent négligés par le grand public, mais de grande importance pour les archéologues.

This post is also available in English.

Questo articolo è disponibile anche in italiano.

This post is also available in English.

Questo articolo è disponibile anche in italiano.

  • : au Museo dei Mercati di Traiano e dei Fori Imperiali (Musée du marché du Trajan et des Forums Imperiaux) en via IV Novembre 94
  • Quand: toujours, mais seulement jusqu’au 20 novembre 2016 (extendu jusqu’au 29 janvier 2017!!!). De la terrace superieure, profitez de la vue magnifique sur la Rome ancienne et sur le Forum Romain.  Pour cette raison, je conseil d’y aller pendant un jour bien ensoleillé, ou au coucher de soleil
  • Pourquoi: pour mieux comprendre comme la societé ancienne avait établi un système économique presque parfait

Quand on pense à l’Empire romain, celui qui a été pacifié et étendu par Auguste, il faut se rendre compte qu’il s’agissait d’un territoire immense, uni sous le contrôle de l’empereur. Il réorganisa les frontières et étendit la citoyenneté. Dans un monde tellement grand et finalement en paix, où le commerce était encouragé, le marché devenait de plus en plus florissant.

Les ateliers spécialisés amélioraient leurs abilités techniques pour offrir aux clients des produits de haute qualité; en plus, ils devaient se distinguer des concurrents commerciaux. Dans un monde où l’offre commerciale a été élargi et de plus en plus spécialisés, la nécessité de distinguer les produits de bonne qualité était inévitable. Comme dans le monde moderne, les producteurs nécessitaient de se doter de symboles ou de marques pour être immédiatement reconnaissables.

L’exposition « Made in Roma », analyse l’aspect et la fonction des marques à l’époque romaine. Grâce à l’affichage de différents types d’objets, « Made in Roma » met en évidence les similitudes, les différences et les particularités du système de symboles, que dans le monde romain acquis une importance énorme.

Un empire riche et florissante.

Après l’année 29 avant J.-C., grâce à la prise de pouvoir par Auguste, l’Empire romain est finalement pacifié; c’est la Pax Romana (ou Pax Augustea), qui durera jusqu’à 180 après J.-C.

Après une période mouvementée de luttes internes, celle-ci fut une nouvelle ère relativement pacifique; ne manquait pas de guerres contre les Etats et les tribus voisines, mais Rome n’a plus subi de guerres civiles, ni invasions graves.

Vous aimez cet articles? Cliquez « J’aime » sur Facebook, Instagram, Twitter et Pinterest pour ne plus rater les nouveaux posts de Rome Sweet Rome Guide!

Ce climat de paix et de prospérité qui allait être créé, a conduit à une augmentation énorme de la production de biens; tout ça a été rendu possible grâce à la sécurité des routes, des rivières et de la mer, ce qui rend les transports plus faciles.

On nécessitait de vases et d’amphores pour transporter des produits essentiels tels que l’huile, le vin et le blé dans toutes les provinces de l’empire. Ampoules et d’autres petits récipients pour parfums, onguents  et medicaments les emmenaient dans les maisons les plus riches. Vasseille en verre décorait les tables des résidences les plus luxueuses. Pas étonnant, donc, que les producteurs decidaient d’apposer des marques sur ce genre d’objets pour certifier leur qualité et l’origine.

Les marques et les phoques ne servaient seulement à reconnaître la qualité des produits dedans des conteneurs. Parce que la marque n’était pas exclusivement un symbole commercial, mais il était conçu comme un signe de reconnaissance et de possession. « Made in Roma » montre aussi les fins utilitariste des marquages.

Femmes de pouvoir.

Saviez-vous que à Rome sur 150 ateliers où de fabrications des briques, au moins 50 étaient détenues par des femmes? Celui-ci est seulement une des plusieurs informations que les archéologues ont obtenu avec l’étude de ce genre d’objets!

Briques et autres objets d’argile étaient cuits dans des fours publics et partagés. Les marques apposées et les symboles d’identification permettaient, alors, non seulement le retour de chaque objet à son propriétaire, mais également une correcte répartition des coûts.

Ce ne sont que quelques-uns des aspects que « Made in Roma » met en évidence à travers l’exposition de matériaux provenant de musées italiens et étrangers. Un patrimoine incroyable, qui est souvent considéré matériel destiné aux plus experts. Dans cette exposition est plutôt une nouvelle dimension, où une relation directe est créée avec le grand public qu’on cherche d’établir.

« Made in Roma » nous permet d’entrer dans la vie quotidienne des Romains. De cette façon, nous apprenons certains des aspects cachés qui, après tout, sont incroyablement semblables aux nôtres.

Un nouveau système social.

La marque est, comme à l’époque moderne, une forme de publicité, en communiquant le nom du fabricant et le lieu de réalisation. Les marques exposées au Musée des Forums Impériaux – Marchés de Trajan ont aussi une valeur plus clairement artistique: le symbole de l’atelier devient alors la décoration des objets.

Römisch Germanisches Museum Köln, Römische Gläser aus Gräbern Luxemburgerstr. in Köln, Inv.Nr.L667, L668

Une exposition centrée sur la société et sur le monde romain, sur ce que signifie Made in Roma.

Mais comment, exactement?

Made in Roma signifie également d’avoit été capable de créer un seul système économique, social et culturel. Un ensemble de valeurs économiques productives et culturelles partagées par aes peuples qui, auparavant, ne se connaissaient pas; cette nouvelle situation, leur permet de faire partie, enfin, d’un monde uni grâce au commerce.

Il était un système complexe de symboles, qui ne se limitait pas à des marques sur les briques ou les conteneurs. Parce que, dans des cas exceptionnels, les marques pourraient également être placés sur le corps humain.

Messages sur la peau.

Les proprietaires les plus riches dotaient leurs eclaves d’un collier en metal pour les rendres bien reconnaissables et pour ne pas permettre la fugue.

La société romaine respectait profondément le corps humain: tout le monde s’en prenait soin dans les bains et les gymnases. Mais lorsque le corps humain devient un objet, il pourrait être marqué, comme une brique ou comme une amphore; les esclaves étaient des objets, qui ont été vendus et achetés. Et parfois, marqués avec des tatouages avec le nom du propriétaire. De même façon, les calomniateurs recevaient un tatouage avec la lettre K, de sorte que tout le monde pouvait les reconnaître.

Messages de guerre.

Les marques pouvaient être aussi porteurs d’un message. Voilà ce qui se passe dans les glandes (balles de guerre), sur lesquels sont parfois gravés des insultes envers les ennemis.

Il est un monde complexe celui qui se déroule dans « Made in Roma » avec une exposition didactique qui nous fait connaître un monde que, bien éloigné dans le temps, est si semblable à ls nôtre, tant de nous laisser sans voix.

Info:

Le billet d’acces à l’exposition « Made in Roma » permet aussi de visiter le Musée des Marchés du Trajan et des Forums Imperiaux.

Il s’agit de l’un des peux musées ouverts au public le lundi!

Vous avez aimé cet articles? Cliquez « J’aime » sur Facebook, Instagram, Twitter et Pinterest pour ne plus rater les nouveaux posts de Rome Sweet Rome Guide!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *