Cerca

City blog. Rome based.

Un arc-en-ciel de blanc. Une visite de l’Ara Pacis en Réalité Augmentée.

Seulement peu de monuments du monde antique sont devenus un symbole. L’Ara Pacis, l’autel construit par l’empereur Auguste pour célébrer la paix finalement accomplie, est l’une de ces œuvres qui devinrent l’emblème de sa propre époque.

De sa réalisation en 9 a.J.C., à sa definitive découverte et à l’exploitation entre 1930 et 1940, son statut a pu se rétablir ces dernières années grâce à plusieurs initiatives visant à restituer une image intemporelle.

This post is also available in English.

Questo articolo è disponibile anche in italiano.

This post is also available in English.

Questo articolo è disponibile anche in italiano.

  • : Museo dell’Ara Pacis, Lungotevere in Augusta
  • Quand: vendredi et samedi, à partir des 19h, tous les 15 minutes. Pour majeures informations, clicquez ici
  • Pourquoi: « L’Ara com’era » (L’Ara Pacis comme il était) est un voyage interactif rendu possible grace à la technologie de la réalité augmentée. Le monument revient à la vie et raconte son histoire. L’utilisation des visionneuses AR (Samsung Gear VR) rendent le musée et l’art les plus amusants et plus agréables pour tous ceux qui préfèrent généralement ne pas fréquenter les musées.

L’Ara Pacis est un monument avec un haute valeur historique et artistique. Souvent, cependant, sa compréhension est difficile. Chaque visiteur est capable de percevoir clairement son énorme valeur esthétique, mais le sens profond reste bloqué dans marbre.

Ara Pacis: quoi, pourquoi.

Les raisons qui on porté à la réalisation de l’Ara Pacis ne se limitent pas à l’autel; celui-ci est le résultat d’une relation entre le message exprimé, l’âge où il a été construit, l’endroit, la propagande. Des significations symboliques et des scènes réelles, des figures historiques et des autres mythiques, tout cela donne vie à une histoire. Pour nous, cette histoire est difficile à saisir. « L’Ara com’era » (L’Ara, comme il était) est une aide pour le visiteur, car il donne voix aux personnages liées au monument; il répertorie également certaines des significations associées aux images sculptées.

Le meilleur travail de l’art romain à son sommet, selon certains. Instrument de propagande et d’affirmation du pouvoir impérial. Sans doute l’Ara Pacis est sculpté en marbre, l’idéologie politique d’Auguste.

 

Les raisons qui ont conduit à sa réalisation sont claires, et c’est le même Auguste qui nous en informe:

TRADUCTION: Lorsque je suis revenu d’Hispanie et de Gaule après avoir hereusement réglé les affaires dans ces provinces, sous le consulat de Tiberius Nero et Publius Quintilius, le Sénat décida en l’honneur de mon retour de consacrer un autel à la Pais Auguste près du Champ de Mars, autel sur lequel il décreta que les magistrats, les prêtres et les Vierges vestales procéderaient à un sacrifice anniversaire.

(Res Gestae Divi Augusti 12-2)

L’autel est dédié à la paix qu’Auguste a finalement amené dans l’Empire, après des décennies de luttes intestines. C’est, alors, un monument au souvenir éternel du premier empereur de Rome. La célébration du nouvel âge d’or, chanté par Virgile et interprété comme un préfiguration des victoires d’Auguste.

Une déclaration figurative de la politique d’Auguste.

L’Ara com’era (L’Ara comme il était).

La technologie d’avant-garde offre aux visiteurs une interprétation correcte des restes en marbre. La reconstruction virtuelle des fragments permet de comprendre correctement les scènes, dans certains cas presque méconnaissables.

La grandeur de cette initiative, c’est d’avoir été capable de donner une nouvelle vie au grand autel en marbre blanc, en renvoyant le schéma de couleurs original. Des voix illustrent les images qui se révélent devant nos yeux; tout cela se déroule en parfaite synchronisation et offre une expérience totalement immersive. On devient partie du monument, vivant dans le Champs de Mars, en 9 a.J.C., entendansìt les voix des personnages qui peuplent les frises latérales.

La technologie a également permis la reconstruction virtuelle de panneaux fragmentés. Les scènes deviennent vivantes pour raconter l’histoire de Rome.

Augustus, Agrippa, Julia, Livia, Octavia, Tiberius, les enfants Gaius César et Lucius César avec des prêtres et des personnages de haut rang de l’empire, défilent sur les murs extérieurs de la grande enceinte en marbre. Ils pourraient rassembler à une masse confuse de têtes et de robes. Mais la grandeur des visionneuses AR est également d’animer les personnages, créant la plus grande saga d’histoire familiale.

Les couleurs de la nature.

Quoi à propos de celle frise végétale dans la bande inférieure? Si l’on regarde attentivement, on découvre des animaux, des insectes et une grande variété de végétaux.

Est-ce simplement le symbole de l’abondance, atteinte avec la paix? Pas autant facile.

Image de la pacification des forces divines rendues possibles grâce à Auguste. Mais il y a des correspondences avec les personnages du registre supérieur: cela cède la place à un message symbolique et dynastique.

Les visionneuses AR donnent l’effet naturel de la frise, qui à l’origine était peint. Et cela semble être la partie la plus spectaculaire de toute la reconstruction.

http://video.repubblica.it/edizione/roma/ara-pacis-simboli-e-piante-nel-fregio-vegetale/254880/255108

L’Ara Pacis dans le Champ de Mars.

La nature sculptée était directement liée au milieu naturel où l’autel était placé; le secteur du Champ de Mars n’était en fait pas très urbanisé et donc destiné principalement à des exercices militaires.

Avec Auguste, cette grande partie de la ville a été dotée de significations symboliques et placée au centre de son programme de propagande.

Dans le Champs de Mars ne se trouvait seulement l’Ara Pacis, mais aussi le mausolée dynastique bâti par l’empereur pour lui même et pour sa famille (encore ce qui reste visible, peu loin de l’Ara Pacis), et la grande place avec l’Horologium Augusti. Ces trois constructions monumentales devaient former un complexe unique complété, dans une vision plus large, avec le Panthéon. Ce dernier était le temple construit par Agrippa, beau-fils et fidèle collaborateur d’Auguste.

Dans le voyage de « L’Ara com’era », une introduction complète illustre parfaitement le placement d’Ara Pacis dans le contexte du Champ de Mars et les interconnexions entre les monuments reliés.

Histoire d’une découverte.

L’apparence actuelle de l’Ara Pacis pourrait cependant tromper le premier regard d’un visiteur négligent. Si nous nous approchons aux reliefs de marbre blanc, et observons attentivement la surface finement sculptée, certaines incohérences attirent notre attention.

Celui qui semble être un monument incroyablement bien conservé est en fait le résultat d’une reconstruction. Les fragments ont été découverts depuis la Renaissance, dans l’emplacement original d’Ara Pacis. Pendant près de quatre cents ans, périodiquement, des morceaux de marbre blanc sculpté ont été retirés. L’opération de récupération a été achevée dans les années 1930 pendant l’ère fasciste, dans une opération de propagande plus étendue. La reconstruction suivante a essayé de façonner et de bien placer tous les fragments extraits des fondations du Palazzo Fiano; des grandes  parties des surfaces de l’enceinte en marbre ont été reconstruites.

Ph. credit: guiaderoma.blogspot.com

Après la réalisation du nouveau musée de l’Ara Pacis, conçu par l’architecte Richard Meier, plusieurs initiatives ont été prises pour rendre l’Ara Pacis plus proche et plus compréhensible au grand public.

À partir de 2009, l’événement « I colori dell’Ara » (Les couleurs de l’Ara) a été périodiquement promu. C’était un système d’éclairage innovatif qui a temporairement restauré le schéma de couleurs original des reliefs.

Aujoud’hui c’est « L’Ara com’era » (L’Ara comme il était) qui prend sa place pour restituer aux visiteurs celui qui devait être l’aspect original du monument aux temps d’Auguste.

Ph. credit: guiaderoma.blogspot.com

Info:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *